perte de pression des pneus

Des pertes de pression sur vos pneus de moto ? Voici les possibles causes !

Il n’est pas rare que, après une période de stationnement, vous remarquiez une diminution de la pression d’air dans l’un de vos pneus. Vous pourriez vous demander pourquoi cela semble toujours toucher le même pneu, notamment le pneu avant. Cette situation soulève des interrogations légitimes, et c’est précisément ce que nous allons éclaircir ici, en examinant les raisons possibles des pertes de pression sur les pneus de moto. Pour ce faire, nous avons sollicité l’avis de concessionnaires spécialisés dans différentes marques ainsi que des fabricants, comme Bridgestone, qui ont aimablement partagé leur expertise.

Lire en complément: Phénomène des « pneus bleus » : comprendre les causes

La Perte de Pression des Pneus de Moto : Origines Naturelles ou Mécaniques

Même les pneus neufs ne sont pas à l’abri de légères pertes de pression, surtout lors de périodes où la moto demeure immobile. Plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu, dont une valve défectueuse, un ajustement insuffisant entre le pneu et la jante, et bien d’autres causes variées.

  • Les valves sont fréquemment responsables, car leur étanchéité tend à se détériorer au fur et à mesure des cycles de chauffe des pneus. Il s’agit là d’une raison répandue, cependant, les valves renforcées offrent davantage de constance.
  • La diffusion naturelle d’oxygène à travers la membrane du pneu, même si celui-ci est neuf. Ce phénomène, bien qu’incontrôlable, ne provoque que des pertes minimes.
  • Un nettoyage insuffisant de la jante lors du changement de pneu.
  • L’application incorrecte ou l’utilisation d’une pâte d’assemblage ou de graisse de mauvaise qualité lors du montage d’un pneu neuf.
  • Une jante endommagée suite à un impact, ayant ainsi perdu en étanchéité. Ce cas de figure peut entraîner des baisses significatives de pression.
  • Un pneu abîmé pendant le processus de montage.
  • Une crevaison “lente” causée par un objet ayant altéré le pneu.

Sensations et Conseils pour Détecter un Pneu Dégonflé ou Sous-gonflé

Parfois, une simple observation visuelle peut révéler un pneu à plat – un signe on ne peut plus évident. Si la perte de pression reste en dessous de 0,5 bars, il peut être difficile de la déceler visuellement. Cependant, lors de la conduite, certains indices se manifesteront. Votre moto peut sembler moins réactive lors des manœuvres à basse vitesse ou des changements d’angle. Son agilité peut être altérée. Lors des freinages ou lorsque vous descendez un trottoir, vous pourriez ressentir un manque de fermeté.

Différences entre Pneus Tubeless et Pneus Tubetype (avec chambres)

Dans cette situation, nous écartons les crevaisons, car elles affectent différemment les pneus tubeless (sans chambre à air) et les pneus tubetype (avec chambre à air). En général, les professionnels reconnaissent que les crevaisons soudaines sont plus problématiques avec les pneus tubetype, car l’air s’échappe plus rapidement. Cependant, nous parlons ici de pertes de pression naturelles ou mécaniques, telles que mentionnées précédemment. Les pneus tubeless, étant conçus pour être plus étanches, perdent naturellement moins de pression au fil du temps.

Un Petit Rappel Pratique sur la Pression des Pneus

L’unité de mesure couramment utilisée pour la pression des pneus est le bar (1 bar = 1 kilogramme par centimètre cube). De plus, 1 bar équivaut à 100 000 Pa (Pascal), et 1 atm (atmosphère normale) équivaut à 101 325 Pa. Pour mesurer la pression des pneus, un manomètre est utilisé. Pour ajuster la pression et gonfler les pneus, un compresseur est nécessaire, bien qu’une pompe à pied puisse aussi faire l’affaire, même si c’est plus lent. Pour la conversion entre bar et psi, retenez que 1 bar équivaut à environ 15 psi.

Quand et Comment Vérifier la Pression des Pneus ?

Les compagnies d’assurance recommandent généralement un contrôle tous les 1 000 kilomètres, mais dans la pratique, peu de conducteurs le font aussi régulièrement. Il est judicieux de procéder à des vérifications régulières, plusieurs fois par an ou au moins mensuellement. Idéalement, la pression devrait être vérifiée à froid, bien que tout le monde n’ait pas un manomètre chez soi, ni une station-service proposant ce service à proximité. Cela est d’autant plus frustrant étant donné qu’il s’agit d’une mesure cruciale pour la sécurité.