bouchon peripherique paris

À partir du 14 septembre 2024, les automobilistes parisiens devront s’habituer à une nouvelle limitation de vitesse sur le boulevard périphérique, qui passera de 70 km/h à 50 km/h, selon l’annonce de la mairie de Paris faite le 22 novembre. Cette décision intervient dans le cadre du quatrième plan climat de la ville, visant à réduire de 80 % son empreinte carbone d’ici à 2050. Depuis son ouverture en 1973 à 90 km/h, la vitesse maximale a déjà été réduite à 70 km/h en 2014.

Nouvelle limite Post-JO 2024

Cette modification prendra effet après les Jeux olympiques et paralympiques de 2024, soit en septembre de la même année. La décision a été prise après six ans de réflexion par une commission d’élus parisiens, formée pour “repenser le périphérique”. En plus de l’abaissement de la vitesse, le plan climat inclut la création d’une voie dédiée au covoiturage et aux transports publics, héritage des JO 2024.

Lire en complément: Nouvelle Himalayan chez Royal Enfield

Objectif : amélioration de la qualité de l’air

La ville de Paris justifie cette réduction de vitesse comme une mesure visant à poursuivre “l’amélioration de la qualité de l’air“. Entre 2012 et 2022, la pollution aux particules fines a diminué de 30 %, et celle des oxydes d’azote (NO2) de 45 % à proximité du trafic routier. La limitation de vitesse à 50 km/h sur le périphérique s’inscrit dans le contexte de la lutte contre la pollution et la recherche d’une meilleure qualité de l’air.

peripherique paris

Évolution historique de la vitesse

Depuis 2014, la vitesse maximale sur le boulevard périphérique était de 70 km/h. Avant cela, elle était fixée à 90 km/h à l’ouverture en 1973, puis abaissée à 80 km/h vingt ans plus tard. En pratique, la vitesse moyenne mesurée par les services de la Ville de Paris sur le périphérique a rarement dépassé les 40 km/h depuis 2004. La circulation a également connu une baisse constante, passant de près de 6000 véhicules-kilomètres par heure il y a vingt ans à moins de 5000 actuellement.

Plan piéton et nouvelles perspectives

Cette annonce intervient peu après la présentation d’un nouveau plan piéton à Paris, prévoyant la création de 100 hectares dédiés à la marche d’ici à 2030. La mairie investira 300 millions d’euros dans cette initiative visant à favoriser la marche, selon l’adjoint chargé de la transformation de l’espace public, des mobilités et des transports, David Belliard.